4 éléments clé pour affronter de nouveaux marchés

Les entreprises multilangues sont-elles suffisantes en Catalogne ?

« Toutes les ans, des milliers d’entreprises européennes laissent passer des opportunités commerciales et perdent des contrats pour être dépourvus de compétences interculturelles et de connaissances des langues.”

Il existe quatre éléments de la gestion linguistique rattachés à des résultats d’exportation satisfaisants :

  1. Avoir une stratégie linguistique.
  2. Répondre dans la langue du client
  3. Recrutement linguistique compétent.
  4. Utiliser des spécialistes de la traduction et de l’interprétation.

1-Stratégies de communication linguistique

Une planification préalable ou des normes qui indiquent comment agir devant les différences linguistiques sont une démarche prioritaire avant d’affronter de nouveaux marchés. Cependant, d’après une étude réalisée par ELAN, 37,8% seulement des entreprises disposent d’une stratégie régulière de communication.

2- Répondre dans la langue du client, c’est la clé.

Communications externes :

Répondre dans la langue du client est le critère partagé par la presque totalité des entreprises. Le catalan et l’espagnol sont les langues les plus utilisées dans la région de la Catalogne dans les rapports avec les clients et un peu plus de la moitié dispose d’une documentation dans la langue du client. Mais il y a encore des entreprises qui interviennent à l’étranger et qui ne disposent pas de web en anglais. Il est essentiel d’être conscient que répondre dans la langue du client est beaucoup plus qu’un simple formalisme.

3- Le multilinguisme du personnel

La compétence linguistique :

La pratique totalité des entreprises affirme disposer d’un personnel compétent pour utiliser avec aisance le catalan et l’espagnol.  Néanmoins, beaucoup d’entreprises ne disposent pas d’un registre de connaissances linguistiques du personnel.

Il semble exister une confiance excessive dans l’autosuffisance de l’anglais comme langue franche internationale, alors que les pays anglophones affirment que « English is not enough ».

4 –Utilisation de traducteurs :

À côté de l’anglais, du français et du reste des langues communes européennes, la demande de traduction dans les langues des marchés émergents croît également. Il faut porter une attention particulière à d’autres langues des marchés principaux (français, allemand, portugais, italien, russe, chinois, japonais) et des nouveaux marchés émergents, qui peuvent devenir un facteur compétitif d’une grande importance.

Nouveaux marchés, nouvelles compétences linguistiques et culturelles

Pour réussir une commercialisation sur de nouveaux marchés, il faut prendre en compte que ceux-ci exigent de nouvelles compétences linguistiques et culturelles. Ainsi qu’une formation appropriée dans les questions culturelles internationales.

 « Il faut sensibiliser les entreprises sur l’importance des compétences interculturelles et leur fournir une formation dans ce domaine, non seulement un service de traduction ou d’interprétation”.

Pour une plus ample information, veuillez consulter le site www.aadimatiq.com

 

 

 

 

 

Sources :Web de la Commission Européenne sur les langues dans le monde économique : http://ec.europa.eu/education/languages/languages-meanbusiness/doc1460_es.htm , ELAN.cat